Si ce message ne s'affiche pas correctement, cliquez ici

Lettre n°4 - octobre 2009

Les feuilles mortes commencent à joncher les trottoirs et les sentiers forestiers. La nature se prépare doucement à entrer dans une phase de transition, et pourtant le mois d'octobre est très actif pour beaucoup d'entre nous !
Pour Plante & Planète, il s'agit de poursuivre sur sa lancée. Avec quelques bonnes nouvelles : des Palos Santos ont été plantés au Pérou par Luciano Troyes Rivera, que j'avais rencontré lors de mon séjour, et qui à la suite de notre échange m'avait promis d'en planter dans l'année. Voilà qui est fait. Un petit pas certes, mais important, et qui montre que nous pouvons tous agir à notre niveau.

Si vous ne savez pas comment agir, n'hésitez pas à nous soutenir grâce à des dons. Il paraît que le dernier trimestre est traditionnellement en France celui de l'aide aux associations !
En donnant, vous contribuez
- à soutenir notre programme d'éducation à l'environnement, en faveur de la biodiversité végétale.
- à appuyer notre action pour une prise de conscience collective sur l'importance du végétal pour l'homme et du lien mutuel qui nous unit. En France, et dans les pays où les activités de Plante & Planète émergent (Pérou et Malaisie pour cette année).
- à encourager notre effort de mise en valeur des solutions, locales ou globales, pour préserver les espèces menacées.

De plus, n'oubliez pas que 66% de votre don à Plante & Planète sont déductibles de vos impôts (ainsi, un don de 30 euros vous coûte en réalité 10,20 euros). Pour en savoir plus, cliquez ici !

D'avance un immense merci, ainsi qu'à ceux qui s'engagent à nos côtés tout au long de l'année.
Je vous souhaite à tous une merveilleuse et chaleureuse fin d'année,

Nathalie


ZoomLa photo coup de coeur

Ce trimestre, la rubrique "photo coup de coeur" devient "photo coup de chance"...

Cette petite graine de Chengal donnera d'ici quelques dizaines d'années un arbre magnifique... Le Chengal fait partie de la famille des Dipterocarpacées, ce qui signifie "graine avec deux ailes". Mais au cours de l'évolution, elle les a perdues. Le fruit tombe donc au pied de l'arbre-mère, et là commence la recherche du bon dosage de lumière et d'humidité pour se développer.

Lorsque nous sommes partis avec Uncle Yip, naturaliste, et Sanjit, le photographe, pour des prises de vues de l'arbre et de ses composants, nous ne savions pas encore que la graine avait perdu ses ailes. Je l'ai appris deux jours plus tard ! Nous avons donc fouillé le sol désespérément pour trouver des fruits de Chengal avec des ailes. Sans succès, évidemment. Sanjit m'a proposé de prendre tout de même quelques photos de cette graine sans ailes, au cas où. Non seulement au final c'était la bonne, mais en plus, durant tout le reste du séjour, nous n'en avons plus retrouvé une seule sous tous les Chengals que nous avons côtoyés !

La petite histoire...Messe de minuit pour le Palo Santo

Les rencontres avec les chamans péruviens sont pleines de surprises... Au marché des herboristes, en discutant de ma recherche avec diverses personnes, un certain Mr Segundo m'a proposé de lui rendre visite pour qu'il me parle du Palo Santo. Pourquoi pas... Mr Segundo est en fait une sorte de prédicateur chrétien que sa carte de visite présente comme "Psychologue Naturaliste Conseiller social Confident de grandes personnalités". Impressionnant !

Après un sermon d'une demi-heure sur des sujets variés, durant lequel je me suis efforcée de ne pas rire ou me sauver, au choix, à plusieurs reprises, je lui ai rappelé que j'étais là pour en savoir plus sur le Palo Santo. Ah, le Palo Santo ! Pour vraiment rentrer au cœur du sujet, il souhaitait faire cette nuit-là une messe selon le rite catholique (certainement approuvée par le Vatican !), suivie d'une transe pour que je puisse rentrer en contact avec l'esprit de l'arbre, seule façon de savoir pour quels usages il a été créé.

On se demande pourquoi j'ai décliné la proposition... Non pas que je sois fermée aux expériences chamaniques, mais curieusement celle-ci ne me tentait pas vraiment ! Pour marquer la fin de l'entretien, il m'a tout de même donné une bénédiction complète, c'est-à-dire qu'il a récité de bon coeur une prière en m'aspergeant généreusement d'un parfum bon marché à l'odeur très (très) persistante... L'odeur de sainteté ?

Oui c'est possible !Les solutions existent, en voici une

Lorsque les plantes sont les matières premières de médicaments et cosmétiques, il est primordial que les laboratoires s'engagent à les respecter et à les protéger. La surexploitation de végétaux à des fins cosmétiques ou médicinales est trop largement répandue dans le monde. Les exigences légales sont dérisoires à ce sujet, il faut donc une véritable éthique, qui n'est pas incompatible avec la volonté légitime des entreprises de réaliser des bénéfices. Le terme de "développement durable" prend alors tout son sens.

Le cas de l'Arnica est intéressant. Pour protéger cette espèce menacée, utilisée dans leurs préparations homéopathiques et cosmétiques, des laboratoires comme Weleda et Boiron se sont engagés dans le cadre d'une convention multipartite: transparence sur les besoins, aide financière,... Ils contribuent aux efforts collectifs.
Les cueilleurs, en début de chaîne, savent ainsi que leur travail sera respecté et que le potentiel de la plante sera bien exploité.
Ces exemples sont encore trop peu nombreux, espérons qu'ils feront des émules parmi d'autres laboratoires, qui communiquent sur leurs engagements sans forcément les mettre en pratique !

Nouvelles fraîches

Fraîches comme l'eau de la Drôme à 6h00 du matin !

Le concours de coloriage est terminé. Bravo aux artistes en herbe qui ont participé. Si vous le souhaitez, vous pouvez continuer à nous envoyer vos oeuvres inspirées du monde végétal : coloriages, dessins, collages... Nous les publierons dans la rubrique "P'tits curieux"

La prochaine recherche concernera le Gnetum africanum au Gabon. Les dates pour la phase de terrain ne sont pas encore fixées. Les événements politiques ont retardé un peu cette recherche, mais comme cette plante est vraiment cohérente avec l'ensemble du projet, pour l'instant nous la gardons dans la sélection. Affaire à suivre dans la prochaine newsletter...

La période estivale nous a permis de faire un travail de fond sur Vital Végétal, qui se structure de manière très satisfaisante, et de préparer les mois à venir. Des dossiers sont examinés en ce moment par diverses fondations, nous croisons les doigts !

Nous vous souhaitons une excellente fin d'année et vous retrouverons avec toujours autant de plaisir après les fêtes.
MERCI

A très bientôt sur www.planteetplanete.org ou pour les prochaines nouvelles de PP !
se désinscrire | www.planteetplanete.org | contact